Différence entre papier recyclé et papier non recyclé

0

Posted by Imprimerie | Posted in Papier recyclé | Posted on 10-09-2014

reforestation-papier-recycleLa communication sur papier étant une chose inéluctable pour toutes entreprises. La consommation  en papier augmente chaque année. Cependant, cette situation  a des conséquences non négligeables sur l’environnement . Conscients de cet état de choses, beaucoup d’imprimeurs adoptent des démarches écologiques  de nos jours pour limiter au maximum possible les dégâts causés aux environnements en raison  de la consommation accrue des papiers. L’ utilisation des papiers recyclés est l’une des  démarches adoptées par beaucoup d’imprimeurs.  On s’intéresse à la question, quelles différences y a t’il entre les papiers recyclés et les papiers non recyclés ( papiers classiques)

 

 

Au niveau des modes de  fabrication.

Pour les papiers classiques

Le papier classique est fait à partir des fibres de cellulose.  Ces fibres en question proviennent du bois  ou des déchets de  papiers   prêts à être recyclés.  A titre  d’indication,  en  France  les industries de la pâte à papier utilise 40%   de bois et 60% de papiers et cartons recyclés.

 

Les papiers et les cartons récupérés  sont des déchets  industriels (  des  déchets ménagers, industriels et commerciaux, des emballages divers, des journaux  invendus …)  Pour améliorer  la qualité des papier,  des matières peuvent être ajoutées durant la fabrication  ( des colorants,  des adjuvants …)

 

Pour obtenir un kg de papier, il faut 60 à 1000 litres d ‘eau et  17 kwh  et ce  pour obtenir une seule feuille de papier.  Pour réaliser une tonne de papier, la consommation énergétique atteint 5000 kwh.  Par conséquent , le mécanisme induit à  des rejets d’effluents liquides  (eaux usées) et gazeux , des odeurs et u bruit.

 

 

Pour les papiers recyclés

Les papiers recyclés sont issus pour la moitié de sa composition de  fibres venant de déchets de papier imprimé. Mais il faut  comprendre qu’il existe  trois différents types de papiers recyclés: le papier recyclé non désencré gris, le papier recyclé blanchi à l’eau oxygénée et le papier hybride constitué d’un mélange de papiers recyclés et de fibres vierges.

 

Pour assurer une efficacité  de l’opération de recyclage. Le classement des  déchets de papier  se fait en  fonction de leur provenance, de la quantité du taux des  fibres,  mais également des différents traitements subis tout au long de l’opération de  recyclage.

 

Il n’est pas possible de réutiliser une même fibre plus de 5 fois.  De ce fait, la réalisation de papier recyclé requiert la réintroduction du papier  vierge dans le système. Ceci étant dit, la fabrication des papiers recyclés consomme beaucoup moins d’eau par rapport à celle des papiers classiques.   Si une tonne de papier à base de fibres cellulosiques nécessite 5000kh d’énergie, celle de papier recyclé n’en demande que la moitié.

 

 

A  côté, pour obtenir 900kg  de papiers recyclés , une tonne de vieux papiers suffit largement. Alors que pour produire une tonne de papier classique, il faut au  moins 2 à 3 tonnes de bois. Sur la quantité d’énergie grise: pour produire des papiers  recyclés , il en faut juste 0.06 kwh alors que 0.08kwh est nécessaire pour produire du papier blanc.

 

Différence sur l’impact environnemental

 

La fabrication des papiers classiques et ses  effets sur l’environnement

Les industries  de papiers sont les plus grandes consommatrices de bois. 40% des coupes de bois sont  dues à ces sociétés dont 17% dans les  forêts vierges. A côté, par la consommation d’énergie nécessaire, l’industrie papetière émet directement du  CO2, sans parler de l’usage des substances toxiques pour blanchir  les papiers.   Pour restreindre les impacts  de la fabrication des papiers sur l’environnement.   Depuis  un certain temps maintenant.  L’industrie papetière   française a mis en oeuvre  une politique  qui tend à limiter les émission de CO2  par la mutation notamment de ses sources d’approvisionnement énergétique ou en recourant à la biomasse.

 

Le papier recyclé et l’environnement

Le papier recyclé économise l’énergie, les matières premières mais réduit aussi les problèmes  avec  la gestion des déchets.  Il y  a encore de cela quelques années

En effet, il y a encore plusieurs années, le désencrage et le blanchiment du papier recyclé était très polluants. Toutefois, les industries ont su développé des procédés moins néfastes pour l’environnement comme le blanchiment sans chlore etc.

Quant au gaz à effet de serre, 1 tonne de papiers triés et recyclés, correspond à 300 kg de CO2 épargnés pour l’environnement. Enfin, le recyclage offre une économie globale de 40 à 90 euros par tonne par rapport à l’incinération.

Le  recyclage a ses limites. En effet, les opérations de recyclage successifs réduisent la qualité des fibres au fil du temps. C’est pourquoi le recours aux fibres vierges en complément aux fibres recyclées est une nécessité pour la qualité du produit fini.

 

Au niveau des qualités des papiers

Il existe  différents types de papiers qui sont classés en fonction de leurs  usages. On peut citer des types de papiers pour  les industries graphiques, des papiers pour les usages au quotidien ( papiers d’hygiène par exemple), des papiers pour des emballages. A l ‘intérieur de chaque catégorie, il existe de nombreuses autres choix de types de papiers. Un papier diffère d’un autre par une spécificité qu’elle  dispose.  Dans le secteur de  l’imprimerie, on peut citer en guise d’exemple des papiers couchés, des papiers offset, des papiers design aussi également.

Malheureusement les papiers recyclés souffrent de nos jours d’une  mauvaise réputation au niveau qualité. Cependant, des efforts ont été menés et le papier recyclé  s’accommode  dorénavant avec les fax, les imprimantes ou encore les photocopieuses tout comme le papier non recyclé. Par ailleurs,  l’écriture sur du papier recyclable  n’a pas de différence avec celle sur du papier  traditionnel.

En revanche,  nombreuses se posent  la question sur la tenue du papier recyclé dans le temps en raison de ses propriétés techniques moins sophistiquées (rendu des couleurs moins concluant etc). Les sociétés de fabrication de papier se concentrent  sur le développement des papiers les plus luxueux. De nos jours, il  existe des choix intéressants des papiers recyclés pour des usages différentes (enveloppes, fiches, papier couché, papier photocopie etc).

 

Différence au niveau des tarifs

Dans toutes les filières , on a constaté une grosse augmentation des tarifs et ce en raison des  crises économiques.  Les prix des papiers n’ont pas échappés à cette règle. Mais le tarif varie  d’un papier à un autre.

Pour les papiers recyclés, leurs  tarifs reviennent nettement  plus élevés que ceux des papiers classiques.   Ceci étant dit, les tarifs varient selon  certains critères comme le choix des  fournisseurs, les quantités, les prix de revient …


Entre papiers recyclés et papiers classiques, des différences existent sur certains points dont  le plus constatable est l’impact sur l’environnement. Le monde de l’imprimerie étant un monde qui se soucie grandement du bien être de l’écologie.  Des efforts sont fournis pour préserver l’environnement tout en maintenant la qualité des produits. Pour cette raison, l’utilisation des papiers recyclés est  de plus en plus  recourue. Certes, le papier classique devance le papier recyclé sur certains points.  Mais des améliorations et des études sont données en vue de  donner à ce type de papier les mêmes valeurs que dispose le  papier classique. Aussi sur le  plan tarifaire que sur le plan qualité.

Retrouvez aussi l’article sur la différence entre l’impression offset et numérique.